Pour vous, un
TOUR GRATUIT !

Pour le recevoir,
inscrivez-vous à notre
NEWSLETTER
(sans engagement) CLIQUEZ ICI !

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter et recevez un tour de magie gratuit



>> pourquoi s'inscrire ?

Les frais de port sont offerts pour 110 € d'achat

LE PRINCIPE DE GILBREATH

Tout sur le mélange qui ne mélange rien !

LE PRINCIPE DE GILBREATH C’est Norman Gilbreath, un magicien américain, qui a découvert le principe de ce mélange qui ne mélange rien… même si c’est le spectateur qui le fait ! Imaginez la puissance et l’étendue de l’arme secrète dont vous disposerez dorénavant.

Nous ne pouvons pas entrer ici dans les détails de cet ouvrage. Mais pour fixer les idées, disons qu’il traite de l’étude d’une propriété inhérente à certains arrangements de cartes à jouer à résister aux mélanges effectués par les spectateurs eux-mêmes.

Oui, vous avez bien lu : grâce à l’application de cette surprenante propriété, c’est le spectateur lui-même qui peut mélanger le jeu sans en détruire la préparation secrète.… C’est complètement fou, mais c’est la stricte vérité !

Aucun risque : cela marche chaque fois !

Et pourtant, le mélange du spectateur est totalement aléatoire et il vous est impossible de l’influencer de quelque manière que ce soit ! Le plus extraordinaire, c’est que le principe fonctionne de manière automatique et qu’il est absolument infaillible !

Vous serez toujours clean …!

Pensez aux ravages qu’une telle arme, ajoutée à votre arsenal d’artifices classiques, peut causer chez des spectateurs attentifs ! Le simple fait qu’ils peuvent mélanger les cartes eux-mêmes réduit ipso facto à néant tous les soupçons qui auraient pu germer dans leur esprit quant à l’emploi d’un jeu préarrangé.

LE PRINCIPE DE GILBREATHLE PRINCIPE DE GILBREATHLE PRINCIPE DE GILBREATH
Tous les mélanges par imbrication (queue d’aronde, poussée latérale ou le mélange Rosetta) ne dérangent nullement les montages par séquence.

De nouveaux horizons…

Le principe analysé dans l’ouvrage de Richard Vollmer peut être mis en œuvre de mille manières différentes, comme le captivant florilège de tours de cartes qu’il a sélectionnés vous le montrera. Vous pourrez d’ailleurs en avoir un avant-goût plus bas.

L’ouvrage est en effet divisé en deux grands chapitres. Le premier, historique et théorique, vous permettra, grâce à des explications claires et complètes, de comprendre et d’assimiler parfaitement le mécanisme opératoire à l’œuvre dans ce principe diabolique.

Le deuxième chapitre du livre est consacré à son application pratique, c’est-à-dire aux tours que le principe de Gilbreath a inspirés aux grands cartomanes contemporains. Vous retrouverez des créations d’Ed. Marlo, de Phil Goldstein, de Roy Walton, de Peter Kane, de Nick Trost, pour ne citer que les plus célèbres.

LE PRINCIPE DE GILBREATH

La grande majorité de ces effets n’ont jamais été publiés en langue française, et certains sont même totalement inédits. Un régal pour l’intelligence, et de quoi stimuler vos propres cellules grises ! Vous pouvez me croire sur parole !

MORCEAUX CHOISIS

Plutôt que de vous parler d’un principe abstrait, rébarbatif à expliquer, nous préférons vous raconter ci-après quelques tours et expériences réalisables grâce à lui.

Vous comprendrez mieux ainsi, les formidables possibilités qui s’offrent à vous.

Voici quelques exemples des miracles que vous serez en mesure d’accomplir. Vous découvrirez les autres en achetant le livre qui leur est consacré. Tous ces effets, bien que basés sur le même principe, sont différents dans leurs mises en scène.

Toutes ces routines produisent un fort impact sur le public. Celui-ci, en effet, est jeté dans un abîme de perplexité : comment diable faites-vous pour guider la main d’un spectateur à son insu ? Le spectateur se rend bien compte qu’il vous est impossible de contrôler les cartes puisque c’est lui qui les mélange ! C’est lui qui a les cartes en mains et qui les mêle chaque fois de manière inextricable par imbrication.

LECTURE MENTALE de Ron Edwards.

Ce tour est décrit dans le livre Le Principe de Gilbreath sous le titre : Further Thoughs on Magnetic Colors.

LE PRINCIPE DE GILBREATH Effet : Le jeu est mélangé, coupé à plusieurs reprises et finalement remélangé par le spectateur lui-même. Puis le jeu est distribué alternativement en deux piles, faces en bas. Le spectateur choisit l’une des deux piles. Vous quittez la pièce.

Le spectateur est invité à se concentrer sur la couleur de la première carte de sa pile. Suspense. Puis vous lancez à haute voix, de la pièce attenante : une carte rouge. C’est exact ! Le spectateur se concentre sur la deuxième carte. Suspense. Et vous criez : noir ! C’est aussi exact. Et ainsi de suite jusqu’à épuisement des cartes.

Incroyable : vous êtes en mesure d’indiquer, par transmission de pensée, chaque fois et sans jamais vous tromper, la succession exacte des cartes, qu’elles soient noires ou rouges.

LES ROUGES ET LES NOIRES de Mike Boden

Ce tour est expliqué dans le livre consacré au Principe de Gilbreath sous le titre de Deck Memorization.

Effet : Le jeu est mélangé par vous et par un membre du public avant d’être distribué en deux piles faces en bas. Une personne du public en choisit une. Vous retournez l’autre moitié pour montrer que les cartes sont bien mélangées avant d’en choisir deux, une rouge et une noire, cartes qui vous serviront de repère, précisez-vous.

Vous expliquez alors que vous faites des tours de cartes depuis tellement longtemps que vous êtes capable de distinguer les cartes rouges des cartes noires par simple toucher. En effet, dites-vous, l’encre rouge est un peu plus rugueuse que l’encre noire. Vous passez alors toutes les cartes du spectateur en revue (faces en bas !) et les mettez tantôt à gauche, tantôt à droite.

LE PRINCIPE DE GILBREATH

A la fin toutes les cartes sont retournées. Que vous le croyiez ou non, dans l’un des paquet il y a toutes les cartes noires et dans l’autre toutes les cartes rouges !

Souvenez-vous : c’est le spectateur lui-même qui avait mélangé les cartes avant de démarrer !

LES CONTRAIRES S’ATTIRENT de Charles M. Hudson.

Effet : Le jeu est mélangé, coupé plusieurs fois et même mélangé par un spectateur avant d’être distribué alternativement en deux piles. Les cartes d’une pile sont posées faces en haut sur la table comme elles viennent : par exemple 4 rouges, suivies par une noire, puis une rouge, puis une noire, puis deux rouges, puis 3 noires, etc…

La pile restante, elle, est encore une fois mélangée. Et les cartes de cette dernière sont distribuées, cette fois-ci faces en bas, dans le même ordre que précédemment, à savoir sur les 4 cartes rouges vous posez 4 cartes, (faces en bas), sur la noire vous posez une carte, sur la carte rouge vous posez une carte, etc…

LE PRINCIPE DE GILBREATH

Expliquez alors que les contraires s’attirent et découvrez les cartes qui étaient faces en bas. Incroyable, sur les 4 rouges, vous avez posé 4 noires, sur la noire vous avez posé une rouge, sur la carte rouge, qui vient plus loin, vous aviez posé une carte noire et ainsi de suite jusqu’à épuisement !

Souvenez-vous : même le spectateur avait mélangé les cartes !

LE PRINCIPE DE GILBREATH
 
LE PRINCIPE DE GILBREATH

90 pages  
Format 16,5 x 23,5 cm  
Impression offset

Réduction de 25 %jusqu'au 10/04/2020

Ref. : LMX-100

35,00 € 26,25 €